Briser l’atom

Le format RSS, ou plutôt la façon d’utiliser le RSS, a bien du mal à s’imposer. Pour beaucoup, c’est même le parfait exemple d’une technologie géniale, aux possibilités impressionnantes, mais qui n’a jamais réussi à joindre le fameux camp du « mainstream », celui qui ouvre les portes de la reconnaissance auprès du grand public.

Autant le RSS fait partie de ma vie « online » au quotidien, autant une large proportion d’internautes n’en utilise jamais, et se portent plutôt bien…

Les raisons compliquant « l’évangélisation » du RSS sont nombreuses, mais, dans les multiples petites complications à l’utilisation de ce standard, je me suis posé la question l’autre jour des flux « Atom ». Atom, c’est un format concurrent de RSS, apportant quelques petites améliorations intéressantes mais pas franchement transcendantes, de mon point de vue.

Or, lorsque je clique sur l’icône « RSS » à côté de l’URL, pour m’abonner à un flux, j’obtiens à chaque fois ou presque un petit menu m’imposant de choisir entre Atom et RSS. Quel intérêt pour l’utilisateur ? D’autant plus que la plupart des « RSS-readers » lisent les deux formats ? N’est ce pas amener une complication inutile pour pas grand chose ? Quel est l’intérêt aujourd’hui de continuer à « porter » les deux standards, alors qu’aucun n’apporte d’intérêt transcendant à l’autre ?

Vous utilisez Atom, de votre côté ? Vous y voyez un avantage particulier ? Ou vous ne verriez aucun inconvénient à ce que vos blogs ne proposent plus ce format ?