L’iPad n’est (hélas) pas autonome

L’iPad est maintenant en vente libre et se diffuse aux Etats-Unis avec un beau succès d’amorçage (700 000 exemplaires vendus). L’occasion d’avoir les premiers retours sur la bête…

Les critiques sont plus que positives, en générales assez enthousiastes. Avec toutefois UN détail qui personnellement me choque assez : impossible d’utiliser l’iPad seul !

Il est en effet indispensable d’initialiser la machine à partir d’un iTunes installé sur un PC ou un Mac. On reconnaît bien là le côté mercantile d’Apple, qui se vante d’avoir un très grand nombre de comptes utilisateurs (et de coordonnées bancaires liées…) sur l’iTunes Store. Le principe de l’enregistrement systématique est discutable, mais encore plus l’est ce « cordon ombilical » : de l’avis de tous l’iPad est parfaitement utilisable en tant qu’unique ordinateur d’un foyer classique. Parfaitement utilisable… sauf lors de l’initialisation de l’engin !

Il est à souhaiter qu’Apple change ce détail dans les semaines à venir. Même si c’est finalement plus symbolique qu’autre chose (qui aujourd’hui n’a pas un ordinateur à disposition pour amorcer son iPad ?), ce détail va complètement à l’encontre de ce que peut devenir cet outil : le compagnon principal de l’utilisateur débutant ne désirant pas -ou plus- s’encombrer d’un ordinateur.

Se pose bien sûr aussi le problème de la synchronisation : où archiver les données de son ordinateur. Le cloud est un début de solution, et le « NAS personnel » une autre. On en reparlera, car l’utilisation personnelle d’un ordinateur m’amène d’autres réflexions sur le sujet de la sauvegarde personnelle. A suivre, donc..