Retour aux flux RSS… et à la productivité

Comme beaucoup de gens, l’abandon de Google Reader, et surtout l’arrivée des réseaux sociaux, m’ont fait abandonner mon lecteur de flux RSS au profit d’autres modes d’accès aux actualités. Le raisonnement à l’époque était assez simple et de bon sens : Puisque tous les sites, toutes les marques, sont désormais présentes sur les réseaux sociaux, à quoi bon les suivre en double sur un autre outil, qui plus est vieillissants ?

Et puis ce raisonnement a petit à petit évolué, avec Twitter, Facebook et autres qui, on s’en rend bien compte, prennent une place de plus en plus importantes dans notre temps d’utilisation d’Internet. C’est devenu quelque chose qui ressemble plus à : « Pfff ces réseaux sociaux me prennent un temps dingue, mais bon, au milieu de tous les posts inutiles, il y a toujours les actualités que je cherche, donc je reste connecté ».

Que de temps perdu !

En cherchant à repenser ma façon de fonctionner, j’ai réalisé que finalement, on passait énormément de temps à retrouver les informations dont on a vraiment besoin, éparpillées qu’elles sont maintenant au milieu d’un flux continu de trucs parfois intéressants, parfois distrayants, mais surtout énormément chronophages ! Et j’en suis venu à me dire que les flux RSS étaient finalement bien pratiques pour se focaliser sur l’information..

La bonne nouvelle est que les flux RSS sont encore là ! Et ils sont là pour rester.

L’autre bonne nouvelle est que des alternatives solides à Google Reader existent aujourd’hui, et se connectent facilement avec des logiciels de lecture de ces flux qui sont largement aussi pratiques que ceux que j’utilisais à l’époque. Et avec un bonus appréciables : ils nous suivent partout ! Avec des déclinaisons pour smartphone ou pour tablettes, on peut aujourd’hui consulter ses flux d’où l’on veut.

Un RSS reader ?

Pour les plus jeunes d’entre nous, il est peut être utile de rappeler ce qu’est un lecteur RSS : il s’agit d’un logiciel permettant de récupérer automatiquement tous les derniers articles de sites, blogs… qu’on a enregistrés au préalable. Ces articles sont présentés ensuite par ordre chronologique, tous sites mélangés, permettant ainsi de créer son propre « flux » d’information. Les articles sont en général présentés sous une forme épurée, avec uniquement le contenu, tout en ayant la possibilité d’aller les consulter ensuite sur la « source » d’origine, la page du site donc.

Il existe deux manières de s’abonner à des flux RSS :

  • Soit directement depuis son lecteur RSS, en donnant l’adresse du site auquel on veut s’abonner (et à condition que ledit site propose un flux RSS… mais c’est quasiment toujours le cas)
  • Soit en passant par un outil centralisant ses flux et les récupérant à votre place, tout en notant les articles déjà lus. Ce « point central » (ce qui était le rôle de feu-Google Reader) est ensuite consulté par votre lecteur RSS, ou peut être consulté directement via une interface web. L’outil le plus utilisé aujourd’hui s’appelle Feedly.

feedly-ericd

Pour ma part, j’utilise Feedly pour centraliser mes flux, et un lecteur RSS sur mon Mac nommé Leaf. Bien d’autres existent -dont certains gratuits-, et je ne me suis pas encore décidé sur lequel utiliser sur mon iPad ou mon téléphone.

Retour à la productivité

Clairement, revenir à des flux RSS a grandement amélioré ma productivité, et m’a fait gagner un temps fou dans ma journée passée devant mon ordinateur.

Voici les quelques règles que je me suis appliqué :

  • J’ai complètement fermé l’onglet Facebook ainsi que mon client Twitter
  • Pour ne pas louper les gens qui sont habitués à m’aborder via la messagerie de Facebook, je passe par Facebook Messenger, qui permet d’utiliser le tchat sans avoir à aller sur Facebook (et j’ai intégré ça sur mon Mac dans l’excellent outil Franz qui permet de centraliser plusieurs messageries dans une même fenêtre : j’y ai mis Messenger, mais aussi Google Hangouts et Whatsapp. En fait, seuls les messages privés Twitter passent au travers de cet usage)
  • Je laisse mon lecteur RSS ouvert en permanence, tout en réglant sa fréquence de rafraichissement à une valeur élevée, style une heure. Peut-être réduirai-je le temps d’ouverture de l’outil dans les semaines à venir
  • J’ai également réglé le lecteur pour qu’il n’affiche qu’une version épurée des articles : ainsi, pas de tentation d’aller flâner sur le reste du site !
  • Bonus appréciable : il n’y a plus de pub !
  • Enfin, je m’interdis d’aller directement sur les sites que j’ai inclus dans mes abonnements RSS.

S’en suit l’impression très agréable de perdre beaucoup moins de temps, tout en restant connecté au monde (c’était ce qui me manquait lors de mes précédentes tentatives de couper avec les réseaux sociaux).

Comme quoi, le retour à des technologies un peu old-school a parfois du bon !

Et vous, utilisez vous encore les flux RSS ?